images de nous
Jours 10-13 Hoi An

 

Jour 10 - 21 novembre: vers Hoi An

Ce matin, départ de Hué sous des averses torrentielles en direction de Hoi An. Nous ne passerons pas par le col des nuages, trop dangereux avec toute cette eau qui coule sur la route, et de toute façon on n'y profiterait d'aucune vue avec ce plafond bas au-dessus de nos têtes. On passe à travers Da Nang, où le boardwalk a une allure mélancolique avec la pluie qui tombe en cordes et les palmiers courbés sous le vent puis on fait un petit stop à la fabrique de marbre.

En arrivant à Hoi An, il ne tombe plus qu'une petite pluie fine qui n'oblige même pas au parapluie. Nous visitons quelques éléments de la vieille ville: le pont couvert japonais, une vieille maison à l'architecture typique, le temple chinois Phuc Kien, qui est vraiment magnifique.

La rue qui longe le port est inondée. Les étals des vendeuses proposent des fruits luisants et étranges. Nous lunchons au marché public après avoir reluqué plusieurs comptoirs qui semblent offrir grosso modo les mêmes menus. Nous optons pour des nems, évidemment, une soupe légumes/tofu et un riz frit aux oeufs, accompagnés de 4 bières, pour la modique somme de 9$ en tout. Nous ne sommes pas certains de la suite des choses, les lieux semblent limite côté hygiène, mais au bout du compte nous n'aurons aucun problème, ce qui est encore mieux avouons-le!

Après le dîner, nous visitons une fabrique de soie, où on peut aussi se faire tailler des vêtements sur mesure, Thang Loi. Il s'agit d'un endroit gouvernemental ce qui fait que les prix sont fixes et la qualité garantie, ce qui n'est pas nécessairement le cas des boutiques en ville. Martin se commande un pantalon de rando dézippable, soie et coton mélangés, qui sera livré à notre hôtel le lendemain matin. On nous explique aussi la fabrication des lanternes de soie, vedettes de la ville d'Hoi An où, nous dit-on, elles illuminent la ville le soir venu. Installés à l'hôtel en fin d'après-midi, nous assistons à un déluge de fin de journée bien à l'abri sur notre balcon, et sommes assez chanceux pour pouvoir sortir au sec en soirée pour souper et profiter du spectacle de la vieille ville envahie par les visiteurs dans les petites rues que surplombent effectivement des dizaines de lanternes multicolores.

 

Jour 11 - 22 novembre: Hoi An

Tôt ce matin nous prenons les vélos à l'hôtel pour partir en balade aux alentours d'Hoi An. C'est couvert mais il ne pleut pas pour le moment. Nous mettons quelques minutes à peine dans les rues d'Hoi An pour nous rendre au débarcadère où nous montons sur une barque, avec les vélos, pour naviguer sur la rivière Thu Bon.

Lorsque nous débarquons, nous partons sur de petites routes calmes jusqu'à Tra Nhieu, où il commence à mouiller franchement. Cela ne nous empêche pas de s'arrêter en bordure de route pour discuter avec le guide qui nous explique la technique de cuisson des briques, la culture du riz, les rites funéraires vietnamiens, au rythme de notre exploration de la campagne. La dernière portion du trajet, jusqu'au village de Cam Thanh se déroule à la pluie battante mais la route est facile et il fait chaud.

Nous sommes accueillis chez une famille de pêcheurs où nous apprenons à faire des nems et surtout la crêpe typique du centre du pays, le banh xeo. Nous lunchons comme des rois, non seulement avec nos nems et nos crêpes, mais aussi avec du poisson frais, une salade de mangue verte, des légumes sautés, du riz vapeur et des bananes, un repas succulent à l'abri de la structure de bambou, sur le bord de la rivière. La pluie rend toute l'affaire encore plus zen! Maintenant que nous sommes repus et séchés, on nous offre un bain de pieds aux herbes thérapeutiques et un massage qui nous laissent un peu ramollis!

Une balade est prévue en thuyen thung, cette petite embarcation en lattes de bambou tressées dont la coque est recouverte d'un enduit d'oléo-résine de diptérocarpacées. L'occasion ne se représentera pas, nous décidons d'y aller même s'il pleut à verses! Nous empruntons les petits canaux à travers la mangrove de cocotiers d'eau, et tout à coup nous entendons résonner au loin de la musique pop à tue tête! Notre hôte, qui pagaye, fronce les sourcils ... nous arrivons finalement à un élargissement dans la rivière où une cinquantaine de femmes coréennes sont diverties par des pagayeurs vietnamiens qui font des acrobaties dans les thuyen thung sur des tubes coréens! L'effet est assez surprenant! Nous rions beaucoup mais notre hôte est moins content, ce n'est pas la balade zen et tranquille prévue au programme!

De retour à la maison de nos hôtes, Hung, notre guide, nous annonce qu'il a appelé le chauffeur car l'averse est trop forte pour revenir à vélo. C'est donc bien à l'abri dans la voiture que nous terminons cette superbe journée, et revenons sur Hoi An où l'accalmie en soirée nous permettra de marcher dans les rues animées du port qui ne sont plus inondées.

Jour 12 - 23 novembre: Hoi An

Départ à 8h30 pour le site archéologique My Son, qui n'est pas très loin mais où nous arrivons vers 10h car une partie de la route est en travaux. Après s'être stationné, on accède au site avec des navettes électriques. L'endroit est plus intéressant que ce à quoi nous nous attendions. Il s'agit d'un sanctuaire qui fut la capitale religieuse et politique du royaume de Champa, d'inspiration hindoue. Plusieurs des temples sont dédiés à des divinités telles que Krishna, Vishnou et surtout Shiva. Entouré d'une chaîne de montagnes, l'emplacement se trouve fortifié naturellement. Construits en briques rouges, les temples sont vraiment spectaculaires et différents des sites archéologiques que nous avons déjà visités auparavant. Il reste de grandes portions du site qui ne peuvent être explorées et restaurées car des munitions non-explosées peuvent toujours s'y trouver et il reste beaucoup de travail de déminage à faire. Nous profitons de la chance de se mettre à l'abri de la pluie pendant un spectacle de danse apsara d'une vingtaine de minutes présenté sous un chapiteau. On passe environ 1h30 sur le site, ce n'est pas très long et c'est une visite qui vaut le détour.

Sur le chemin du retour vers Hoi An, on s'arrête pour visiter un village de potiers: tombé en désuétude comme métier car les gens ne gagnaient plus leur vie avec ce travail, le village a repris du service avec le développement du tourisme à Hoi An. Les potiers fabriquent des objets qui sont vendus dans les boutiques de la vieille ville d'Hoi An. On voit les tas d'argile qui sèchent (quand il ne pleut pas) dans les cours des maisons, les femmes qui forment à la main ou au tour les pièces qui seront ensuite cuites par les hommes entre deux parties de pêche (le 2e revenu du village). Nous montons dans une barque pour revenir à Hoi An où on peut accoster de justesse dans le port où l'eau est très haute: c'est un peu sportif au débarcadère! Nous lunchons tardivement chez la reine du Banh Mi, mme Khanh, tout près de notre hôtel, de deux succulents sandwiches. Nous profitons d'une panne de courant généralisée dans la ville en fin d'après-midi pour faire une belle sieste d'une petite heure. Nous profitons d'une accalmie pour aller souper en ville mais revenons trempés sous des averses violentes en fin de soirée.

Jour 13 - 24 novembre: Hoi An

Jour de repos, il peut encore pas mal, nous en profitons pour relaxer à l'hôtel, lire un peu, classer les photos, préparer les jours de visite à venir, manger des banh mi, boire de l'alcool de riz et refaire nos sacs en prévision de notre vol pour Saigon demain en après-midi.