images de nous
INFORMATIONS

 

Hébergement Transport Nourriture Agence Argent et budget

Hébergement

 

Les hôtels ont été réservés par l'agence. Nous n'avons pas pris l'option la plus "luxueuse" ni la meilleure marché, donc entre les deux!

À Hanoi, nous avons logé au Noble Boutique Hotel. La chambre était assez propre dans l'ensemble, et nous avions la chance d'avoir deux fenêtres donnant sur la rue avant, alors que beaucoup de chambres ont des fenêtres aveugles dans l'hôtel. (Nous avons d'ailleurs dormi dans une chambre à fenêtre sur le couloir lors de notre mésaventure aérienne, et la salle de bain était aussi moins belle, mais le lit tout aussi confortable). La literie était très confortable, il y avait amplement d'eau chaude mais peu de pression dans la douche, un frigo-mini bar, café et thé et bouteilles d'eau de courtoisie et le wifi fonctionnait très bien. Les petits déjeuners étaient assez copieux avec viennoiseries, pain à griller, fruits, légumes, caris, riz frit, nouilles, rouleaux, yogourts, céréales et oeufs cuits à notre choix. Le service est bon et tout le monde est très sympathique. Il y avait une terrasse sur le toit auparavant, elle n'est plus accessible actuellement. L'hôtel est super bien situé, sur la rue de la soie dans le vieux quartier des métiers. C'est très animé et il y a quantité de boutiques et restos dans un rayon de quelques mètres.

Puis, nous avons logé "chez l'habitant", en fait dans une maison d'hôtes, à Van un petit village très tranquille, dans la région de Mai Chau, dans une maison traditionnelle thai sur pilotis. Nous avons eu la chance de dormir dans une chambre individuelle, plutôt qu'un dortoir où les lits sont séparés par des rideaux. Nous avions aussi une salle de bain individuelle avec douche et eau chaude. Les chambres sont à l'étage, au rez-de-chaussée sous les pilotis, se trouvent les douches et salles de bain communes et la salle à manger. Nous dormions sur un matelas au sol qui est recouvert de nattes. Une moustiquaire était fournie, des draps et des couvertures supplémentaires ainsi que des oreillers et deux serviettes de bain. Il y avait l'électricité et des ventilateurs et du wifi dans tout le bâtiment. Les fenêtres étaient munies de volets que nous avons laissé ouverts car il faisait très chaud et passé le crépuscule, les moustiques sont disparus. La nourriture cuisinée par nos hôtes était succulente. La bière était vendue à un prix dérisoire. On peut marcher dans le village pour faire le tour tranquillement. Les gens sont très accueillants. Nous avons beaucoup aimé ce logement et nous aurions volontiers prolongé l'expérience.

À Ninh Binh, nous avons logé en dehors de la ville, au Tam Coc Rice field resort. Il faut faire environ 400 mètres sur une route défoncée pour atteindre l'hôtel situé en face des rizières et des collines. Il s'agit d'un ensemble de petit bungalow en bambou avec un bâtiment principal qui sert de restaurant et de réception. Il est un peu difficile de ne pas souper à l'hôtel car on est trop loin de la ville pour y marcher et la route sur une digue est un peu risquée le soir sans éclairage, en scooter ou en voiture. Le restaurant est très acceptable, les prix sont raisonnables mais la bière que nous avons bue le premier soir était tournée. On mange dehors dans le jardin, qui est très beau, mais il y a quand même pas mal de moustiques au crépuscule. L'habitation est jolie, très propre, mais sans fenêtre ni porte dignes de ce nom, donc les insectes peuvent entrer. Toutefois il y a l'air climatisé, pas très efficace puisque tout est ouvert, et un ventilateur sur pied ainsi qu'une moustiquaire au-dessus de chaque lit. Nous avions un balcon avec 2 chaises et une petite table pour prendre un verre dehors face à la rizière au-dessus de laquelle volaient en bande des aigrettes au crépuscule. La salle de bain était propre, il y a une très grande douche avec eau chaude, mais curieusement tout est trop haut: miroir, crochet, barre à serviette, tout est installé 2 mètres de hauteur, comme si le plancher avait été creusé après la construction de la chambre! De temps en temps nous trouvions de petites crottes de rat sur le plancher sans avoir aperçu âme qui vive, nous suspections que ces cadeaux nous tombaient du plafond, car un toit en bambou peut cacher un paquet de petites bêtes ... Le vrai problème de cet hébergement est le lit: on dirait vraiment qu'on est couché directement sur le sommier (box-spring), on sent tous les ressorts, c'est le lit le plus inconfortable sur lequel nous ayons dormi de toute notre vie! Le gérant des lieux est vraiment très sympathique et fait tout ce qu'il peut pour rendre notre séjour agréable. Il y avait du wifi dans le bungalow qui fonctionnait quand même assez bien.

Dans la baie d'Halong, nous avons dormi sur une jonque de la compagnie Amira Cruises. Il s'agissait d'un bateau en bois de trois cabines seulement, donc petit en comparaison avec les autres bateaux de croisière sur la baie qui peuvent compter 40 cabines et même plus. Comme tous les autres bateaux, il était peint en blanc, la nouvelle "mode" dans la baie d'Halong, une idée des autorités de la ville, qui n'est pas vraiment géniale car avec le climat, la peinture s'écaille et tout paraît sale en très peu de temps, ce qui donne un look négligé aux bateaux et beaucoup moins typique. La chambre sur notre jonque nous a beaucoup surpris! Nous avions la "honeymoon suite", avec un lit queen très confortable ainsi que la literie, une salle de bain avec baignoire à remous et douche avec eau chaude, mini bar et kit pour se faire thé et café. Il n'y avait pas de wifi sur la jonque.

À Hué nous n'avons finalement passé qu'une nuit au lieu des deux prévues à l'hôtel MidTown. Notre chambre au 8e étage était très grande, avec deux balcons, un lit king et de la literie très confortables, le wifi fonctionnait très bien et la télévision offrait une quantité invraisemblable de canaux. La salle de bain était grande et propre, par contre la baignoire sur patte avec la douche téléphone est un combo parfait pour mettre de l'eau partout et comme il n'y a pas de drain au sol, l'eau demeure sous la baignoire ...?! Nous avions une chambre en coin, donc deux points de vue sur la ville et la rivière au parfum. Le déjeuner était copieux, tant au niveau des mets asiatiques (vietnamiens et chinois) que occidentaux (oeufs, pain grillé, céréales à déjeuners). L'hôtel était parfaitement bien situé, à quelques pas du quartier piéton.

C'est à l'hôtel TNT Villas que nous avons passé nos quatre nuits à Hoi An. Idéalement situé juste en périphérie de la vieille ville, nous avions une chambre au dernier étage, avec une porte fenêtre ouvrant sur un balcon surplombant la piscine. La chambre était très propre, le lit confortable, mais la literie sans drap contour ce qui fait que nous nous retrouvions toujours au matin couché directement sur le matelas. À notre arrivée, les draps étaient tachés, de rouge à lèvres nous a-t-il semblé, nous avons demandé à ce qu'ils soient changés. Il y a un bain sur pattes dans la chambre avec douche téléphone et une excellente douche, avec beaucoup de pression et eau chaude dans la même salle que la toilette. Il y a aussi un mini-bar et une bouilloire. Le wifi fonctionne plus ou moins bien. Les petits déjeuners sont moyens, avec beaucoup de mouches qui se posent sur les fruits et les gâteaux, le pain est sec, les plats chauds aussi. Il y a eu une panne de courant le 3e soir, qui a duré une quarantaine de minutes; la panne était générale dans la ville, mais l'hôtel a une génératrice ce qui fait que nous n'avons pas pâtis de la panne, c'est un excellent point!

À Saigon, nous avons dormi les deux premières nuits au Sunland. Nous avions lu qu'il n'était pas bien situé car sur le périphérique et loin des "attractions". En fait, tout est accessible à 10 minutes à pieds, et même autour de l'hôtel il y a plusieurs restaurants et boutiques. Il y a un restaurant où nous avons mangé un soir, à l'air climatisé (!), et c'était assez bon sans être très cher. Il y a une piscine et un bar sur le toit d'où on a vraiment une belle vue sur la ville. De notre chambre nous avions vu sur la rivière, le périphérique et la ville. Par contre, comme nous avons eu un petit souci avec la chambre le premier soir, on nous l'a changée pour une autre qui avait plutôt vue sur un genre de site de tri de déchets, ce qui était un peu plus bruyant. Le service était excellent et le wifi fonctionnait bien. Toutefois, les chambres, les deux dans lesquelles nous avons couchées, étaient très défraîchies, avec des égratignures, des taches partout sur les murs, de la peinture qui s'écaille, et bizarrement un des soirs, un coin des draps qui sentait très fort l'eau de cologne, comme si quelqu'un avait dormi dans ces draps juste avant nous. La salle de bain était adéquate, avec la douche qui n'est pas fermée et donc éclabousse partout, mais comme c'est assez habituel en voyage, nous y sommes "habitués"!

En partant pour notre escapade dans le delta du Mékong, nous avons demandé à l'agence s'il était possible de changer d'hôtel pour les deux dernières nuits du voyage, à Saigon, simplement pour nous permettre un peu plus de "luxe" pour la fin des vacances. L'agence nous a proposé quatre choix, dont deux pour lesquelles nous n'aurions pas à débourser de supplément, qui étaient de la même catégorie que le Sunland et deux un peu plus dispendieux dans la catégorie au-dessus. Nous avons choisi l'hôtel The Myst, idéalement situé près de tout, avec une piscine sur le toit, un restaurant, un bar, et des chambres impeccables. C'est un genre d'hôtel-boutique avec une décoration soignée et des jacuzzi sur les balcons ornés de plantes. La literie et le lit étaient les plus confortables du voyage, le wifi fonctionnait bien, mais le restaurant était très cher pour ce qu'il offrait, même comparé aux autres restaurants d'hôtels du voyage. Par contre, les spéciaux sur les drinks avant 16h en bordure de piscine étaient très attrayants! C'est assurément beaucoup trop cher pour une chambre d'hôtel au Vietnam, mais c'est probablement dans les prix ou moins cher pour ce genre d'hôtel que nous ne fréquentons pas habituellement!

À Can Tho, Nous avons passé une nuit au West Hotel. Très bien situé, à 5 minutes de marche du bord de l'eau et de tous les restaurants, il y avait une piscine et une terrasse sur le toit d'où on avait, au matin, une superbe vue sur le Mékong et la ville. La chambre était grande, propre, le wifi fonctionnait bien, la douche était parfaite.

Nous n'avons pas dormi en ville à Chau Doc mais plutôt sur les flancs de la montagne Nui Sam où l'hôtel Victoria Nui Sam Lodge a ses installations, de petits bungalow où nichent de charmantes chambres, propres, bien équipées, avec une douche parfaite, le wifi qui fonctionne et un balcon duquel on a une vue imprenable sur les alentours, les rizières, le mékong, le village. Il y a aussi une belle piscine à débordement et un restaurant avec une vue panoramique qui compense pour ses prix un peu prohibitifs.

L'hôtel de Long Xuyen, le Hoa Binh 1 offrait des installations honnêtes: une chambre assez propre avec de grandes fenêtres, un bon wifi, et un très bon restaurant avec terrasse où un petit vent nous rafraîchissait et d'où nous avions vue sur la ville. Le service était excellent par ailleurs, nous avons demandé des oreillers supplémentaires et ils sont arrivés à la chambre à la vitesse de l'éclair!

 

 

Transport

 

Avion

Nous avons acheté nos billets d'avion après plusieurs hésitations quant au trajet. Nous voulions éviter les État-Unis et réduire le plus possible le nombre d'escales. Le meilleur prix disponible au moment de notre achat (fin août) était avec Turkish Airways, avec une escale de dix heures à Istanbul. Pour 350$ cad de plus environ au total, nous avons finalement opté pour Air Canada, avec un trajet Montréal-Toronto-Hong Kong-Hanoi à l'aller et Ho Chi minh-Shanghai-Montréal pour le retour. Nous avons déboursé 2944$ pour les deux billets. L'escale à Hong Kong nous paraissait trop courte, 2h45; nous avons envoyé un courriel à Cathay qui nous a répondu très rapidement: "Sachez qu’une escale de 2h45 et suffisante pour effectuer une correspondance à l’aéroport de Hong Kong. Bien à vous" Cela nous a suffisamment rassurés pour procéder à l'achat! Finalement, avec le retard au départ de Toronto, puis l'attente dans les airs pour atterrir à Hong Kong, il ne nous restait plus que 1h45 pour faire le transit et nous avons eu assez de temps, même s'il faut passer la sécurité (et donc jeter nos bouteilles d'eau acquises à gros prix à Toronto!). Le vol entre Hong Kong et Hanoi était un peu plus court que prévu, 1h45 au lieu de 2h20, mais comme nous avons poireauté 30 minutes sur la piste avant de décoller, nous ne sommes pas arrivés plus tôt. L'avion de Cathay pour ce vol n'était pas très bien entretenu à l'intérieur, tout était chambranlant et d'ailleurs les caissons suspendus faisaient tout un vacarme quand nous roulions sur la piste. Nous nous sommes posés extrêmement brutalement sur la piste à Hanoi, notre atterrissage le plus raide à vie!

Nous avons pris 2 vols intérieurs avec Vietnam Airlines, soit de Hanoi à Hue, et de Danang à Ho Chi Minh. Lors du premier vol intérieur, de Hanoi à Hué, nous n'avons pas été en mesure de nous poser. Le capitaine nous avait déjà avisé, en arrivant sur Hué, que l'avion avant nous n'avait pas réussi à se poser en raison des mauvaises conditions météo mais que nous allions tout de même tenter une approche. Après avoir sorti le train et être pas mal descendu, nous sommes finalement remontés car l'aéroport interdisait tout atterrissage désormais. Nous avons donc dû faire demi-tour et sommes retournés à Hanoi! Au final, 3 heures de vol au lieu d'une seule! À l'arrivée à Hanoi, au comptoir de Vietnam Airlines, on nous a recommandé de récupérer nos bagages en attendant d'avoir des instructions. Dans un délai assez court, une trentaine de minutes après l'atterissage, nous apprenions qu'un vol serait ajouté le lendemain matin à 8h00 pour les passagers de notre vol; on nous demandait de nous présenter à 6h00 à l'enregistrement avec nos cartes d'embarquement déjà utilisées tout simplement. Par contre la compagnie ne défrayait pas les coûts pour un hôtel et/ou un taxi, puisqu'ils ne sont pas responsables des délais causés par la température. La ville étant situé à presque une heure de taxi de l'aéroport et puisqu'il n'y a pas d'hôtel à l'aéroport ni à proximité, les passagers devaient se débrouiller pour trouver un hôtel et un transport jusqu'en ville. En ce qui nous concerne, nous avons appelé l'agence qui a eu l'amabilité de nous réserver une chambre à l'hôtel où nous avions logé trois jours auparavant. À 23h00, nous montions dans un taxi, et à 23h45 nous étions dans notre chambre à Hanoi ce qui nous a permis de dormir quelques heures avant de reprendre un transport à 5h30 le matin pour l'aéroport. Nous avions des doutes quant au remplacement du vol mais tout s'est déroulé rondement: nous nous sommes enregistrés sans problème ainsi que tous les autres passagers, le vol a décollé à 8h00 tel que prévu. Nous n'étions pas optimistes en arrivant sur Hué car il pleuvait aussi fort que la veille et on pouvait voir les routes et les champs inondés. Nous avons atterri à Hué vers 9h30 finalement. Nous n'avons donc perdu qu'une heure sur le programme prévu de la journée, et nous avons été très satisfaits de la manière dont tout l'incident a été géré par la compagnie d'aviation.

 

Voiture

Nous avons circulé en voitures conduites par des chauffeurs, au nord, au centre, puis au sud du Vietnam. Il faut détenir un permis de conduire vietnamien pour conduire ce qui fait qu'on ne peut pas louer de voiture en tant qu'étrangers. En ville, la circulation est un peu chaotique car les scooters respectent peu le code routier: ils roulent souvent en sens inverse, tournent dans la voie opposée, s'insèrent sans regarder, etc. Toutefois, tout le monde roule quand même assez lentement et le chaos est finalement assez ordonné, tout le monde sait céder lorsque c'est le moment et l'ensemble reste assez fluide. Pour traverser une rue en tant que piéton, il suffit de s'engager et de conserver la même vitesse et normalement les véhicules nous évitent sans problème! Les codes de klaxons sont mystérieux: 2 coups pour dire qu'on va dépasser, mais on n'a pas vraiment décodé les autres!

En dehors des villes, la circulation est plus facile, il n'y a pas tant de voitures en fait, plutôt des scooters et des camions lourds. Il y a plusieurs grands axes routiers goudronnés sur lesquels on roule assez bien mais on ne dépasse jamais vraiment les 80km/h. Il y a quand même pas mal de travaux sur les routes et nous sommes parfois restés bloqués en attendant qu'ils soient terminés car aucune voie de contournement n'était possible. Quand les ouvriers placent les caillous un à un, on sent qu'on sera là pour un petit moment!

 

Nourriture

 

D'une manière générale, la nourriture était excellente partout où nous sommes allés. Nous avons eu l'opportunité de manger plusieurs fois de la nourriture familiale et elle était toujours meilleure qu'au restaurant, mais tout était très bon et à prix modique pour nous, même dans les restos touristiques, même en argent canadien (pour les européens, c'est franchement presque gratuit, l'euro était à 26 000 dong, le dollar cad à 17 000). À Hanoi, une bière coûtait entre 20000 et 50000Dn, à Hue et à Hoi an entre 11000 et 15000, chez l'habitant parfois 10 000. Même dans les restaurants très touristiques, les plats copieux, goûteux et élaborés dépassaient rarement les 175 000 dn (10$ cad), il est donc difficile de dépasser 25$cad pour deux avec la bière, à moins de boire du vin européen. Nous avons mangé souvent pour 5$, et les banh mi étaient 15 ou 20000, donc environ 1$ cad.

Nous avons de temps à autre acheté des fruits dans des marchés pour manger sur le champs. On peut aussi y trouver des nems, des soupes, des smoothies.

L'une d'entre nous (!) a eu des difficultés avec le glutamate monosodique ajouté presque partout dans la nourriture des restaurants: urticaire généralisé et parfois très intense à peine dix minutes après avoir mangé. L'intensité de la réaction étant reliée à la quantité ingérée, la plus incommandante fut après avoir mangé une pho à l'aéroport de Hanoi: "flush" impressionnant au visage et au cou pour nous deux, et urticaire très enflé au visage, au cou et au torse avec démangeaisons pour Stéphanie. Pas d'antihistaminiques en main car partis dans les bagages enregistrés, une serviette mouillée a un peu soulagé les symptômes. L'urticaire a quand même persisté plusieurs jours même s'il s'est aténué. Toutes les fois qu'on mangeait au resto, l'urticaire ressortait, mais sans le flush et les rougeurs de l'aéroport. Après avoir mangé une pho au marché public à Hoi An, urticaire plus important. Après avoir fait des lectures sur le sujet, la pho est particulièrement mise en cause car le glutamate est présent dans le bouillon en bonne quantité puis ajouté aussi directement dans le bol au service. Donc même si on pouvait se débrouiller pour demander de ne pas en ajouter (ce qui n'est pas très bien perçu semble-t-il), il est déjà dans le bouillon qui est préparé d'avance de toute façon. On peut orienter son alimentation vers des aliments qui sont moins suceptibles d'être "assaisonnés" de glutamate, comme les grillades de fruits de mer, le tofu, les salades, mais c'est vraiment présent presque partout. On ne s'est pas trop inquiétés car l'urticaire en tant que tel n'est pas grave, sauf après la pho de l'aéroport où on avait la gorge serrée et qui piquait. Le reste du temps, les petits boutons disgracieux, on peut vivre avec. À Hoi An, on a trouvé des restaurants qui s'affichent comme n'utilisant pas de msg, et ce fut très plaisant d'aller souper sans effets secondaires! Les banh mi semblent aussi une bonne option, peut-être que les msg n'y sont pas ajoutés ou alors que les quantités ne sont pas suffisantes pour déclencher une réaction. Dans tous les cas, il semble que ce soit assez rare que les gens réagissent, donc ne pas s'en faire avec ça avant de voyager.

Nous avons mangé de la nourriture familiale préparée par nos hôtes à Duong Lam, à Van (Mai Chau) et à Cam Thanh (Hoi An) et à chaque fois c'était succulent. Le prix était inclus dans nos visites et seules les boissons étaient à notre charge (7 bières + 1 bouteille d'eau pour 10$ à Mai Chau, alcool de riz offert par le proprio, 2 bouteilles d'eau pour 10000dn à Duong Lam, 4 bières pour 80000dn à Cam Thanh). Aucun problème intestinal, pas de glutamate ajouté, nous avons mangé des nems, du poisson cuit vapeur dans des feuilles de bananier, des salades en tous genres (mangue verte, épinards d'eau, papaye verte), des légumes sautés variés, du tofu à toutes les sauces, des dumplings, des nouilles, des tomates farcies, des champignons sauvages, des crêpes frites, une variété incroyable de plats locaux tous meilleurs les uns que les autres et toujours de très bons fruits au dessert. C'est vraiment la meilleure option pour se nourrir si on en a l'occasion, notamment en habitant en région dans les maisons d'hôtes qui offrent les repas.

À Hanoi, dans un resto très touristique, pour profiter de la terrasse surplombant le rondpoint, nous avons mangé une assiette de 5 nems et bu 4 bières pour un total de 365000dn.

Nous avons aussi soupé deux soirs au Little Hanoi, au coin de la rue de notre hôtel. C'était propre et bon. Nous y avons mangé des nems, des plats de vermicelles et des sandwichs, et tout était bien fait. C'est au-dessus de prix locaux, nous avons payé 428000 un soir et 440000 le suivant, incluant 2 bières et le pourboire, mais l'ambiance est bonne, et la vue sur la rue est intéressante!

Nous avons dîné au musée d'ethnologie à Hanoi. Un repas dans le même genre d'environnement (resto de musée) coûterait les yeux de la tête chez nous. Nous y avons très bien mangé, un riz frit, un canard basilic, 2 jus de fruit, 1 bière, et une grande bouteille d'eau pour 375000 Dn.

À Ninh Binh nous avons lunché au resto d'un hôtel au 7e étage qui offrait une super vue panoramique sur les alentours. Nous avons payé 410 000 incluant pourboire et 4 bières pour des nems, un plat de tofu et un plat de nouilles aux crevettes.

Dans la baie d'Halong, nos repas sur la jonque étaient inclus: deux lunches, un déjeuner et un souper, qui étaient tous excellents. Le menu prévu a été modifié pour notre diète sans viande, nous avons donc mangé de succulents poissons et fruits de mer de la baie.

À Hué, nous avons lunché puis soupé au Kangaroo, à deux pas de notre hôtel. Situé dans le quartier touristique, il offrait des spécialités locales quand même à bon prix. Le midi nous avons mangé 4 nem sa, la crêpe frite locale et un plat de tofu avec 4 bières pour 175 000 dn. Le soir, nous avons à nouveau mangé des nem sa, des banh beo, 2 plats de tofu et 3 bières pour 260 000 dn. C'était très bon, mais il faut éviter d'utiliser les serviettes de table en tissu qui sont repliées et replacées sur les tables après le service! Nous avons vu des gens en sueurs s'essuyer le front avec leur serviette qui était ensuite repliée par la serveuse pour remonter la table après leur départ. Toujours utiliser les serviettes de papiers, qui sont plus difficilement réutilisables!!

À Hoi An, nous avons lunché au marché public pour 90000 d'une assiette de nem, une pho légumes/tofu et un énorme riz frit aux oeufs. Nous avons aussi payé 80000 pour nos 4 bières pour un total d'environ 9$! La propreté des lieux laisse quand même un peu à désirer, on hésite même à manipuler le menu, mais nous n'avons finalement eu aucun problème post-repas! Nous avons mangé au stand d'une madame qui a reçu la visite il y a quelques années d'Anthony Bourdain, photos à l'appui!

Nous avons soupé tous les soirs au Morning Glory dans la vieille ville d'Hoi An. Les prix sont évidemment plus élevés qu'au marché ou dans la ville comme tel, mais le restaurant n'utilise pas de msg et nous avions envie d'une pause d'urticaire! Nous avons payé entre 400 000 et 450 000 chaque soir pour manger 4 ou 5 plats que nous nous partagions, toujours accompagnés de riz vapeur, et de 2 bières. C'était toujours très bon. Nous avions lu que les portions étaient trop petites, franchement nous étions toujours archi pleins en sortant de là! Nous y avons dégustés: cao lau, nouilles en tous genres, nem, dumpling white rose, wonton frits, salades de pomelo, salade de mangue verte, salade d'épinards d'eau, plusieurs plats de tofu succulents. Tous les plats sont vietnamiens, et les prix nous semblent très raisonnables pour ce type de restaurant à cet emplacement, et surtout pour éviter de se gratter toute la soirée ensuite!

Toujours à Hoi An, nous avons aussi mangé 2 fois d'excellents banh mi chez Mme Khan, tout près de notre hôtel, en dehors de la vieille ville. Nous avons payé 20000 le banh mi et 15000 les bières, pour un total de 70000 pour 2 sandwichs et 2 bières, donc un peu plus de 4$cad pour un lunch plus que satisfaisant.

À Saigon, nous sommes allés luncher au Cyclo resto, où nous avons mangé le menu fixe qui était copieux et très bon. Nous avons aussi mangé chez My Banh mi, en face de la poste, deux sandwiches trop chers mais excellents. Nous avons aussi cédé à une salade de fruits de mer en bordure de piscine à l'hôtel qui était fraîche et épicée.

 

Agence

 

Quelques semaines avant notre départ, nous avons regardé les sites internet de quelques agences locales, avons lu des commentaires sur des forums et bâti un itinéraire à partir de guides de voyage et d'informations glanées au fil de nos lectures. Puis nous avons communiqué avec l'agence Tonkin, basée à Hanoi et francophile. Une de leurs représentantes nous a répondu très rapidement, avec une offre d'itinéraire, de transport et d'hébergement. Nous avions d'abord l'intention de prendre en charge nous-mêmes les hébergements mais comme l'agence nous a fourni toutes les infos, nous étions libres de faire des changements, nous avons donc finalement choisi de les laisser faire les réservations pour nous. Quand nous avons demandé des modifications à l'itinéraire proposé, cela s'est fait promptement, de bon gré et avec d'excellentes suggestions. Lorsque nos billets d'avion ont été achetés et que nous nous sommes entendus sur toutes les modalités, nous avons payé 25% du montant total avant notre départ et le reste a été payé aux bureaux de l'agence même, le lendemain de notre arrivée à Hanoi. Cette visite nous a permis de rencontrer notre représentante qui nous a remis un téléphone portable pour la durée du voyage, nous permettant de communiquer avec l'agence en cas de pépin. Nous ne regrettons pas notre choix d'avoir fait affaire avec une agence locale, ni notre choix d'agence, car tout s'est très bien déroulé. Au niveau des transports, la voiture avec chauffeur n'est pas un si grand luxe car les prix ne sont pas élevés et surtout les déplacements en transports locaux (train et autobus) sont très longs et nous n'avions que trois semaines. Par ailleurs, il n'est pas désagréable d'être à l'air climatisé pour les longs trajets! Il est aussi plus facile pour l'agence d'acheter les billets pour les vols internes, qui sont parfois facturés plus chers lorsque les adresses ip sont étrangères (c'est une pratique qu'on trouve ailleurs qu'au Vietnam).

Nous avons eu la chance de rencontrer d'excellents guides dans chacune des régions que nous avons visitées. Lors de notre rencontre avec la représentante de l'agence, cette dernière nous a expliqué que pour recruter les guides, ils font un genre d'appel d'offre sur différents média. Ce sont parfois des guides qu'ils connaissent déjà, avec qui ils font souvent affaires, d'autres fois non. Avons-nous été très chanceux ou les guides sont-ils tous excellents au Vietnam, nous ne le saurons jamais. Mais nous avons été complètement ravis de leur compagnie. Tous les trois étaient instruits, cultivés, curieux; ils avaient beaucoup de connaissances et surtout l'envie de les partager, ils semblaient vraiment passionnés par leur travail. Ils étaient très attachants, nous parlant volontiers de leurs familles et de leurs vies, nous avons adoré discuter avec eux. Par ailleurs, tous leurs conseils et recommandations étaient judicieux et dans notre intérêt. Nous nous sommes vraiment sentis privilégiés de partager avec chacun d'entre eux. Nous les recommandons tous les trois sans ambages. Leur adresse courriel permet de les rejoindre directement pour organiser des visites ou des excursions.

Dans le nord, nous avons eu la chance d'être guidés par Hai Hong Nguyen: hainguyen@exoland-travel.com.

Dans le centre, c'est Hong Tran: heros.tran@gmail.com qui nous a guidé à Hue et aux alentours de Hoi An.

Finalement dans le sud, à Saigon et dans le delta du Mékong, nous avons été accompagnés par Tiep Nguyen : tiepnguyen.mekong@gmail.com

 

Argent et budget

 

Nous avions achetés des dongs avant de partir de Montréal, chez un changeur. Nous avons alors obtenu environ 17 000 dong pour 1$cad et c'est environ ce taux que nous avons eu pendant tout le voyage quand nous avons fait des retraits aux guichets automatiques. Nous avons utilisé une carte des caisses populaires Desjardins, sur le réseau VisaPlus. À deux reprises la carte ne fonctionnait pas, mais comme il y a beaucoup de guichets, nous passions au suivant, un coin de rue plus loin, et ça fonctionnait. Nous ne pouvions par retirer plus de 2 ou 3 millions de dongs, donc 175$cad maximum par transaction, mais c'était suffisant en ce qui nous concerne puisque les hôtels et les excursions étaient déjà payés et que tout le reste est très bon marché. Il faut toutefois le prévoir si on veut faire des dépenses plus importantes en argent comptant. Dans les endroits touristiques, restaurants, boutiques de souvenir, hôtels, surtout en ville, on accepte généralement les cartes de crédit visa et mastercard. Par contre, chez l'habitant, dans les villages, dans les petits resto, dans les marchés, il faut prévoir plutôt de l'argent comptant. Nous avions prévu de l'argent us seulement pour les pourboires des guides et des chauffeurs pour éviter de devoir retirer des grosses liasses de dongs.

L'ensemble du voyage nous a coûté environ 9550$cad détaillés comme suit:

Les vols ont été achetés le 23 août pour un départ le 11 novembre. Les assurances n'incluent pas l'annulation, seulement l'assistance médicale. Les visas ont été achetés directement au comptoir de l'aéroport de Hanoi, à notre arrivée, pour 25$us par personne.

Le montant payé à l'agence inclut les transferts en véhicule privé; le transport en suv climatisé privé et les services des chauffeurs et des guides pour 17 jours; les entrées sur les sites, les excursions, les locations de vélo; les hébergements (sauf le surplus pour l'hôtel à Saigon les deux dernières nuits) et les petits-déjeuners; plusieurs lunchs; la croisière sur la baie d'Halong avec une nuit à bord, deux lunchs, un déjeuner et un souper.

La nourriture nous a coûté enviro 35$ par jour pour deux personnes, calculé sur les journées où les repas n'étaient pas inclus (17 jours), incluant presque toujours deux ou quatre bières.

Nous avons aussi dépensé un petit montant pour des achats, ce que nous ne faisons jamais habituellement en voyage, mais il y avait quelques occasions intéressantes: un pantalon sur mesure pour Martin, du poivre à quelques reprises, une cafetière et du café, une lanterne ... L'artisanat est très intéressant pourvu qu'on s'assure de l'acheter directement aux artisans plutôt que dans les boutiques touristiques, par exemple dans le "vieux Hoi An" où les objets sont souvent faits en Chine ...