images de nous
Jour 1-3 Hanoi

 

Jour 1 - 12 novembre: vers Hanoi

La journée commence tôt, avec notre départ à 4h du matin pour l'aéroport d'où nous prendrons un premier vol pour Toronto. Nous partons avec un peu de retard car il nous faut passer au dégivrage puis attendre un peu sur la piste. Nous décollons donc un peu après l'heure prévue de 6h30. Transit comme d'habitude sans histoire à Toronto, nous embarquons pour le long vol jusqu'à Hong Kong. Tout se passe bien, mais c'est quand même très très long, plus de 15 heures de vol, et en prime nous devons tourner en rond pendant 30 minutes au-dessus de Hong Kong avant d'avoir l'autorisation d'atterrir. Cela nous retarde et on stresse un peu, car déjà notre temps de transit était serré, à 2h45, il est maintenant réduit à 1h45 lorsque nous sortons finalement de l'avion, et il faut passer la sécurité! Il y a une longue file mais ça fonctionne assez bien et finalement nous arrivons à la porte d'embarquement dans les temps. Le dernier vol nous semble particulièrement pénible, même s'il ne dure que 2h, pas seulement parce que tout semble près de lâcher dans l'avion de Cathay, mais la fatigue des heures de vol accumulées se fait sentir. Quand nous nous posons brutalement sur la piste à Hanoi, nous sommes complètement claqués! Il fait chaud et humide et c'est à pas lents que nous arrivons au guichet où nous remettons nos formulaires de visa remplis au préalable. Nous attendons une vingtaine de minutes avant qu'on nous appelle pour que nous acquittions les frais (50$us pour 2 visas) et obtenions ainsi le privilège d'aller faire la file à la douane! Il y a beaucoup de monde mais ça avance quand même assez bien. Nous sortons de l'aéroport environ 1h après avoir atterri, après avoir récupéré les visas et les bagages. Notre chauffeur nous attend, nous nous engouffrons dans la voiture qui file sur la route très achalandée même à cette heure tardive un dimanche. Nous traversons le pont Long Bien, tout éclairé la fin de semaine, c'est assez spectaculaire comme accueil, et arrivons à notre hôtel en plein coeur du vieux quartier, après un périple de 29 heures dont 24 heures de vol! C'est peu dire que nous sommes vidés!! Nous buvons quand même les deux bières du minibar vendues à un prix étonnant: 1,50$ chacune, et nous écroulons dans le grand lit confortable.

 

Jour 2 - 13 novembre: Hanoi

Premier matin à Hanoi, après seulement huit heures de sommeil, nous déjeunons à l'hôtel et sortons pour notre seul projet de la journée: aller rencontrer la demoiselle qui s'est occupée de réserver nos transports et nos guides pour le voyage, chez Tonkin voyage, à 850m de notre hôtel selon googlemap, dans le vieux quartier. Nous logeons à un excellent emplacement, très animé mais néanmoins pas si bruyant, près de tout en quelques minutes à pied. Nous marchons au bord du lac Hoan Kiem, qui est plutôt un grand étang à l'eau verdâtre où nous apercevons des ronds trahissant la présence de poissons!? Il fait assez chaud, pas trop soleil fort heureusement, très humide et la fatigue aidant, nous sommes détrempés en moins de deux. Nous sommes surpris par la propreté de la ville, les beaux grands trottoirs et la circulation moins chaotique que ce à quoi nous nous attendions. L'ambiance est tout de même assez smooth pour une ville de sept millions d'habitants (2.6 millions dans la ville centre)! Nous apercevons des gens qui boivent une bière à une terrasse surplombant un rond point, nous montons profiter de la vue en buvant des bières glacées et en mangeant une assiette d'excellents nem, et décrétons officiellement les vacances commencées!

De retour à l'hôtel après ces activités épuisantes, nous siestons à l'air climatisé. Nous dépassons un peu le temps habituellement alloué à la sieste en dormant 4 heures, nous réveillant en sursaut à 19h! Pas du tout affamés et plutôt tentés de rester au lit, nous sortons tout de même souper. Il y a beaucoup de monde dehors bien que les rues soient un peu moins animées que le dimanche soir. Nous faisons notre possible pour rester éveillés jusqu'à la fin de la soirée pour nous assurer une nuit de sommeil suffisante pour faire la visite guidée d'Hanoi demain.

 

Jour 3 - 14 novembre: Hanoi

Après le déjeuner ce matin, nous rencontrons notre guide pour les prochains jours, Hai Nguyen, qui vient nous prendre à notre hôtel. Nous partons en voiture dans les rues encombrées pour visiter le temple de la littérature. Il s'agit en fait d'un ancien collège où étaient formés les futurs mandarins. L'enseignement y a été cessé avec le déplacement de la capitale à Hué où un nouveau temple de la littérature fut construit. Le temple est une succession de cinq cours intérieures, avec des jardins et des pavillons. L'endroit est intéressant, les structures ont été reconstruites car Hanoi a été pas mal bombardée par les Américains pendant la guerre. Nous visitons l'intérieur du temple, dédié au culte de Confucius, avec les statues aussi des trois empereurs qui ont participé à la construction du lieu. Martin remarque qu'ils ont curieusement tous la même face, puisqu'en fait on ne sait pas de quoi ils avaient l'air exactement! On observe avec curiosité les stèles sur lesquelles sont gravés les noms, lieux de naissance et résultats d'examen des diplômés, jusqu'en 1779. On est confortable entre les murs du temple et dans les jardins qui nous protègent un peu de l'humidité et de la chaleur déjà étouffante à 9h00 le matin. Le guide nous explique que la température devrait être entre 15 et 20 degrés à Hanoi à ce temps-ci de l'année, mais depuis deux ans, il n'y a pas d'hiver, il fait 30 degrés pendant tous les mois habituellement froids. Même les vietnamiens ont chaud, ce qui nous rassure.

Nous partons ensuite voir le mausolée de Ho Chi Minh. Nous n'entrons pas car, d'abord, il est en restauration à ce temps-ci de l'année, pour le mettre beau pour le Têt, mais de toute façon il y a toujours une très longue file pour aller jeter un oeil sur cet homme embaumé, dont on ne peut évidemment pas affirmer avec certitude qu'il est Ho chi minh. D'ailleurs ce dernier avait demandé (semble-t-il) dans son testament d'être incinéré puis ses cendres éparpillées dans le pays: sa volonté n'a visiblement pas été respectée par les membres du parti qui ont plutôt choisi d'en faire un symbole. Aujourd'hui, tous les Vietnamiens souhaitent venir au moins une fois voir le mausolée. Nous observons le changement de la garde, sous un soleil de plomb qui doit cuire les fonctionnaires dans leurs uniformes blancs immaculés.

C'est à pas lents que nous rejoignons ensuite la pagode du pilier Mot Cot, ou au pilier unique. Ce n'est pas le temple original, bâti en 1049, car il a été détruit et reconstruit plusieurs fois au fil des guerres. C'est à la dernière reconstruction que le pilier unique sur lequel la pagode repose a été changé du bois de teck au béton. Sa forme imite la fleur de lotus et elle honore la déesse Bodhisattva GuanYin, la déesse de la compassion.

Sur le bord du Ho Tay (lac de l'ouest), où souffle une (très légère) brise, nous nous arrêtons pour visiter la pagode Tran Quoc. Six ou sept bonzes y vivent encore. Les gens se pressent pour venir faire des offrandes. Comme le remarque notre guide, tout le monde y vient demander quelque chose de nos jours, plus personne ne prie tout simplement, ils arrivent les bras chargés: coca cola, paquets de biscuits, gâteaux, fruits, cigarettes, dans l'espoir d'obtenir en échange des faveurs comme de l'argent, un meilleur emploi, une maison. Un beau stupa à six faces, de 15 mètres de hauteur, dans lequel se blottissent des dizaines de statues de bouddha, orne le jardin des tours tombales.

Nous partons ensuite en voiture pour le musée d'ethnographie du Viet Nam. Inauguré en 1997, il a pour but de présenter les 54 groupes ethniques qui constituent le Vietnam. L'espace d'exposition extérieur est le plus intéressant: on peut y visiter différentes constructions typiques (habitations, tombeaux). L'intérieur est un peu déglingué, mais l'ensemble demeure digne d'une visite.

Comme nous avons un peu de temps devant nous avant le spectacle de marionnettes sur l'eau auquel nous devons assister, nous arrêtons observer le travail des artisans de la coopérative du village de Ha Thai, spécialisés dans la technique de la laque, qui sert avant tout à protéger le bois, comme nous en avons vu des exemples dans les temples. Au magasin de la coopérative, on peut voir les différentes étapes menant à l'objet décoratif laqué simplement, ou encore décoré de nacre ou de morceaux de coquilles d'oeufs assemblés. C'est un travail minutieux devant lequel nous passons plusieurs minutes.

De retour dans le vieux quartier, nous nous rendons au théâtre Thang Long, voir un spectacle de marionnettes sur l'eau, un art populaire à l'origine surtout répandu dans le delta du fleuve Rouge, pratiqué depuis des centaines d'années. Les marionnettes sont sculptées dans du bois de figuier, et actionnées, via un mécanisme, par les marionnettistes qui se tiennent à l'arrière du décor, debouts dans l'eau. Un orchestre live joue la musique traditionnelle qui accompagne les scénettes. C'est d'un ennui mortel et avec le décalage horaire, nous peinons à garder les yeux ouverts passées les dix premières minutes du spectable.

À la sortie, nous montons dans un cyclo pousse pour faire un petit tour d'une heure qui nous ramène éventuellement à l'hôtel, où nous nous évanouissons de fatigue. Nous aurons toutes les misères du monde à nous lever pour aller souper et retarder un peu la nuit.