images de nous
Jour 5-6 Ninh Binh

 

Jour 5 - 16 novembre: vers Ninh Binh

Ce matin après le déjeuner, balade à vélo dans les villages de Mai Chau. Il n'y a presque pas un chat sauf en ville, c'est très paisible et le paysage est vraiment beau. Le trajet est facile et le petit vent nous fait du bien, car il fait très chaud quand on s'arrête. Les villages où nous passons semblent plus touristiques que celui où nous logeons, car on y trouve une grande quantité de boutiques au rez-de-chaussée des maisons. Pourtant, il n'y a pas un chat. Notre guide nous dit que les gens d'Hanoi viennent souvent passer la fin de semaine dans cette région et ils couchent dans les maisons d'hôtes et achètent les produits de l'artisanat. Nous nous arrêtons à un endroit où des femmes tissent au métier. Les sacs, les vêtements, le linge, tout est très beau, nous achetons un sac et repartons à vélo sur les petites routes. Nous arrêtons à quelques reprises, au moindre prétexte: un monsieur qui nourrit ses poissons, des canards qui s'ébattent, quelques buffles au loin ... car il fait vraiment chaud même si c'est assez couvert, fort heureusement. Sur le chemin du retour, dans les derniers mètres avant le village, le soleil sort et c'est vraiment brûlant. Notre guide lui-même trouve qu'il fait très chaud. En arrivant à la maison d'hôte, nous profitons de l'heure et demi libre pour marcher un peu dans le village puis prendre une douche fraîche avant de dîner d'un succulent repas. La nourriture en maison d'hôte, c'est vraiment top!

Après le dîner, on "frappe la route" en direction de Ninh Binh. Le trajet se fait bien, nous mettons environ quatre heures pour rejoindre l'endroit. Juste avant d'arriver à Ninh Binh, nous roulons sur une digue avec les rizières de chaque côté et les pics rocheux de la "baie d'halong terrestre" en tableau de fond, sous la lumière de fin de journée, c'est vraiment très beau. On arrive à notre hôtel, en bordure d'une rizière et on passe la dernière heure de clarté à regarder les aigrettes voler. Nous anticipons l'arrivée massive des moustiques avec le crépuscule car il fait très très chaud et notre logis est ni plus ni moins sur un marécage mais au final, même s'il y en a bien quelques uns, ce n'est pas du tout angoissant.

 

Jour 6 - 17 novembre: Ninh Binh / Tam Coc

Petit déjeuner dans la cour de l'hôtel sous une chaleur déjà écrasante à 7h30. Notre guide nous suggère de réorganiser la journée pour ne pas aller se faire cuire à vélo puis à Tam Coc. Nous partons donc de bon matin pour visiter Hoa Lu, l'ancienne capitale, pendant une courte période de trois dynasties féodales, après quoi la capitale fut transférée à Hanoi. C'est une belle visite, calme et ombragée, et nous sommes presque seuls sur le site où les bus de touristes arriveront plus tard. Nous prenons notre temps pour visiter le temple du roi Dinh Tiên Hoang et marchons ensuite dans les beaux jardins.

Nous buvons un jus de canne pressée assis sur une petite chaise de plastique où, avec des locaux, nous relaxons à l'ombre des bâches devant le ventilateur qui ocsille. Nous dînons ensuite à l'air climatisé au restaurant de l'hôtel Nam Hoa qui offre une vue imprenable sur la ville et les alentours.

De retour à l'hôtel, nous siestons une petite heure à l'air climatisé dans l'ambiance calme qu'offre l'emplacement retiré de la ville. À 14h30, après avoir pris une douche et mouillé nos chapeaux, nous enfourchons nos bécanes pour nous rendre à la pagode de Jade. Il ne nous faut que 3 minutes pour être complètement détrempés! Il fait encore une chaleur et une humidité accablantes, mais le soleil descend derrière les pics rocheux. Arrivés à la pagode, nous sommes surpris par la quantité d'escaliers à grimper et croisons des groupes qui reviennent en peinant. Heureusement tout est à l'ombre.

Nous repartons ensuite pour l'embarcadère où nous enfilons deux vestes de flottaison immenses et prenons place dans la petite barque. Le moment est parfaitement choisi pour la balade à Tam Coc: le soleil est bas, un vent frais s'est levé, et surtout, les vendeuses de babioles reviennent vers la ville! Nous ne sommes pas nombreux sur l'eau et quand nous arrivons à la fin du parcours, il n'y pas un chat pour nous vendre quoi que ce soit! C'est donc la bonne heure pour ne pas être avec la foule et pour éviter les vendeurs! Nous remontons sur nos vélos et filons vers l'hôtel pour arriver avant le coucher du soleil. L'humidité est un peu tombée et nous soupons confortablement dehors, dans le jardin.